bavoter


bavoter

⇒BAVOTER, verbe intrans.
A.— [En parlant d'un nourrisson] Articuler des sons informes tout en bavant (cf. M. PAGNOL, Le Château de ma mère, p. 161 dans RHEIMS 1969).
B.— Fam. Tenir des bavardages ineptes. Synon. de bavasser, bavacher :
1. Il y a, là-dedans, des villages sombres, dans des vergers de pruniers. Des villages qui ont leur conteur comme on a son garde champêtre et son facteur. C'est dans le jour parfois un savetier, parfois un charron, parfois un simple qui bavote doucement, à l'ombre, à longueur de sieste.
GIONO, Manosque des plateaux, 1930, p. 28.
2. Il se met rarement en colère. Il gronde, il grommelle, il bavote et se lamente.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937, p. 112.
Rem. On rencontre dans la docum. 2 dér. a) Bavotement, subst. masc. Bavardage inepte, incohérent. Les ânonnements et les bavotements de l'auto-suggestion collective (MONTHERLANT, Les Olympiques, 1924, p. 228). b) Bavoteux, subst. masc., arg. Bavard inepte. C'est une bouilloire à bavoteux, leur zone papotarde (Le Pilori, 7 févr. 1941).
1re attest. 1930 (supra ex. 1), mais bavotement (1924, MONTHERLANT, Les Olympiques, p. 228) suppose déjà bavoter, qui provient sans doute des dial. de l'Ouest (cf. FEW t. 1, s.v. baba); dér. de baver, suff. -oter. []. Fréq. abs. littér. : 2.

bavoter [bavɔte] v.
ÉTYM. 1930; de baver, et suff. -oter.
———
I V. intr.
1 Fam. Baver légèrement et par instants.
1 (…) sa somnolence était agitée; il bavotait et rattrapait périodiquement sa salive, exhibant une langue violette.
R. Queneau, le Chiendent, p. 15.
2 Fam. Parler de façon peu cohérente, avec un débit continu. Bavasser.
2 Je n'attendais de Jean-Paul Sénac aucun mouvement de colère. Il se met rarement en colère. Il gronde, il grommelle, il bavote et se lamente.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VI, IX (1937).
———
II V. tr. Fam. Dire, émettre de façon peu claire. Baver (II., 2.).
3 Ce pompeur de biberons commençait à bavoter des sons informes, auxquels elle répondait de vraies paroles, pour nous faire croire qu'il avait dit quelque chose.
M. Pagnol, le Château de ma mère, p. 161.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baver — [ bave ] v. intr. <conjug. : 1> • XIVe; de bave 1 ♦ Laisser couler de la bave. Un enfant « qui crie et bave pour toute réponse » (Rousseau). 2 ♦ Fig. et fam. Baver de : être ahuri, béant (d admiration, d étonnement, de surprise). Baver d… …   Encyclopédie Universelle